Lire Plus

Comment générer un État propice au coaching ?

  • 17/09/2019

Présence, centrage, méditation, état ressource, relaxation …, mais de quoi s’agit-il exactement et comment utiliser cela en coaching ?

« Le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un autre est sa Présence »

La présence est une des 11 compétences définies par l’ICF du coach. De mon expérience, c’est probablement la plus difficile à acquérir.

 

À l’académie de coaching (lc-académie.eu) où j’enseigne, nous commençons chaque journée de formation par un centrage de quelques minutes. Lorsque je guide ce centrage matinal, je constate que si pour certains cet exercice est naturel et familier, pour d’autres il est source de désarroi et d’agitation.

 

La focalisation comme point de départ.

 

Il ne s’agit bien entendu pas de ne pas penser, ce qui est un bel exemple d’injonction paradoxale, mais d’arriver à focaliser son attention, de se rendre compte quand elle s’échappe et surtout d’apprendre à revenir à cette focalisation.

 

Pour beaucoup, le calme dans lequel ce centrage matinal est guidé évoque un état de relaxation. C’est vrai que le matin, on se recoucherait souvent bien volontiers et rentrerait avec grand plaisir dans une douce torpeur. Il ne s’agit évidemment pas du tout de cela ici. Car dans un état de relaxation, on permet à son esprit de flotter librement, ce qui n’est certainement pas ce qu’on recherche en tant que coach. C’est d’ailleurs sans doute la raison pour laquelle les méditations ne se font pas dans des positions trop confortables.

 

Ensuite la création du champ, de la relation.

 

En tant qu’enseignant.e en PNL, nous allons un cran plus loin. Nous cherchons à rester focalisé, tout en créant un état propice et générateur tant pour le coach que pour le coaché. C’est ce que l’on appelle créer le champ entre les deux ; champ que l’on peut aussi définir comme la relation (une autre compétence de coaching).
Un des fondements de la PNL est la gestion des états internes.

 

Mais lorsqu’on parle d’état, de quoi parle-t-on exactement ?

 

Un état, tel que défini par la PNL est la configuration d’un processus neurologique (mental et physique) autrement dit, la manière dont nous vivons psychologiquement, émotionnellement et physiquement une situation à un moment donné.

 

Vous savez peut-être que la PNL repose sur des présupposés (un peu comme les axiomes en mathématique) et que l’un des présupposés dit que « chacun a les ressources en lui pour atteindre ses objectifs ou les moyens de les obtenir »

 

Seulement voilà, même si on a plus de ressources en nous qu’on ne le pense, elles ne sont pas toujours accessibles au moment où on a le plus besoin. C’est un peu comme si elles étaient allumées ou éteintes en fonction de notre état interne. Pour illustrer cela, je prendrais comme exemple la créativité qui disparaît sous stress.

 

COACH STATE versus CRASH STATE

 

Robert Dilts, fondateur de la NLP University où j’ai été formée, a créé un excellent moyen de générer un état propice tant pour le coach et le coaché et de créer facilement et rapidement le champ entre eux. Il appelle cela l’état COACH et le contenant COACH par opposition à l’état CRASH.

 

L’état COACH est un acronyme qui permet d’accéder aux ingrédients indispensables à la création de ce Graal qu’est la présence. C’est un état de disponibilité, de focalisation et de fluidité dans lequel nous avons accès à nos ressources, et notre créativité.

 

C’est aussi un processus, une pratique à répéter régulièrement parce que s’il est aisé de rester centré lorsque la vie s’écoule tranquillement, pour maintenir l’équilibre pendant les périodes turbulentes, il faut avoir développé ces qualités jusqu’à ce qu’elles deviennent naturelles.

 

C.O.A.C.H est l’acronyme de
Centré : notre énergie circule librement, nous nous sentons alignés, en équilibre.
Ouvert : notre cœur est ouvert, nous créons un espace en nous d’ouverture, d’émerveillement et de curiosité.
Alerte : notre attention est vive et prête à se concentrer sur un sujet.
Connecté : nous sommes connectés à nous même, à nos sens, à notre intuition, connectés à la terre, à l’autre, à l’univers.
Hospitalité : nous sommes prêts à accueillir ce qui se passe en nous comme en dehors de nous avec la même bienveillance.

 

Il est l’opposé de l’état CRASH que vous reconnaitrez aisément.
Sous stress, nous déclenchons généralement des stratégies de survie inefficaces : l’attaque, la fuite ou la rigidité (lutte, fuite, inhibition) qui nous plongent dans un état de blocage qui peut être résumé par les lettres du mot CRASH.

 

C.R.A.S.H. est ainsi l’acronyme de
Contracté : nos muscles sont généralement contractés, notre respiration courte et haute…
Réactif : sur-réactif à l’environnement
Paralysé dans l’analyse : comme le hamster dans sa petite roue, nos pensées tournent en rond.
Séparé : avec un sentiment de solitude, d’être incompris, d’être coupé de nous-mêmes et de nos ressources.
Hostile ou blessé.

 

Une routine pour accéder au COACH STATE

 

Pour accéder facilement à l’état coach, je vous invite à créer votre propre routine, à la pratiquer le plus souvent possible en toute circonstance et l’ancrer par un geste (toujours le même) afin de pouvoir y accéder facilement et rapidement.

 

Il est aussi important de développer une sorte de baromètre interne et de régulièrement mesurer sur une échelle de 0 à 10 à quel niveau nous sommes dans l’état COACH afin d’y revenir avant que l’état CRASH soit tel que l’accès à nos ressources devienne trop difficile. Et il est tout aussi important d’apprendre à calibrer (observer) les signaux externes chez les personnes que nous accompagnons pour également déterminer s’il sont dans un état propice ou non.

 

L’état COACH est mental/psychique autant que physique. Ceux qui pratiquent l’Aïkido, le Qi-gong, le Tai-Chi, ou tout autre des arts martiaux pratiquent et connaissent bien, sans le savoir, cet état COACH. Et c’est aussi l’état que les bons cavaliers ont sur leur cheval, les surfeurs sur leur planche, voire que vous pouvez aussi pratiquer en tentant de rester debout sans vous tenir sur un bateau ou plus simplement debout dans le bus/métro.

 

Guider, s’auto-guider et surfer ensemble sur les vagues énergétiques

 

En tant que coach, la pratique consiste à guider l’autre vers l’état COACH et s’autoguider en même temps, pas à pas, de manière à se placer sur la même vague énergétique que son coaché. Cela génère un puissant sentiment de rapport à l’autre et permet de créer ce que Robert Dilts appelle un Contenant Coach. Lorsque vous créez cela, vous accédez à une dimension générative et d’intelligence collective où les personnes ont accès non seulement à leurs ressources, mais à d’autres dont ils ne soupçonnaient pas l’existence.

 

Pratiquez, et découvrez la magie du coaching génératif grâce à la PNL.

Pour en savoir plus :

• Nos autres articles :
La PNL, c’est quoi et pourquoi j’aime cela ?
La magie du coaching somatique
La carte n’est pas le territoire
Il n’y a pas d’échec, seulement du feedback
• Nos formations :
Formation aux fondamentaux de la PNL Systémique et Générative (3 jours)
Certification de Praticien en PNL Systémique et Générative (11 jours)
Le Voyage du Héros (Atelier de 3 jours pour dépasser ses peurs et ses blocages)
• Livres à lire
Être Coach : De la recherche de la performance à l’éveil – Robert Dilts
S’initier à la PNL : les fondements de la programmation neurolinguistique – Marion Sarazin